• Téléphone (Maroc) +212 522 872687

L’essor de diverses plateformes cloud publiques et privées a offert un large éventail d’alternatives pour les organisations à la recherche de scalabilité, d’agilité, d’économies de coûts et de variété de fonctionnalités que le cloud fournit. L’inconvénient est la complexité de la combinaison et de l’adaptation des différents fournisseurs et processus.

Bien qu’il existe de nombreux orchestrateurs/planificateurs qui traitent différents aspects du problème, qu’ils soient spécifiques au cloud (par exemple ARM, CFM, CDM, HEAT) ou neutres au cloud (par exemple Kubernetes, LXC, Mesos), il existe également des piles d’outils modernes qui automatisent les processus CI/CD et ITSM, tels que Jenkins, Nexus, Ansible, etc. Chacun de ces outils joue un rôle dans l’automatisation du cloud hybride, cependant, chacun représente un silo technologique, ce qui conduit finalement à des défis d’intégration potentiellement coûteux et inutiles. De plus, ils représentent des coûts continus pour toute organisation qui s’engage activement à exploiter les nouvelles technologies et opportunités au fur et à mesure qu’elles apparaissent.

Qu’est-ce qu’un Cloud Public ?

Un cloud public implique généralement une infrastructure (calcul, stockage et mise en réseau) en tant que service (IaaS) gérée et prise en charge par un tiers (par exemple AWS, Google) dans des centres de données accessibles via des API sur Internet. Habituellement, des offres SaaS (fonctionnant sur l’infrastructure administrée) existent également (par exemple, base de données, file d’attente de messages, etc.). Les clouds publics fonctionnent généralement à une échelle incroyablement élevée.

Qu’est-ce qu’un Cloud Privé ?

Un cloud privé fait généralement référence à des logiciels cloud fonctionnant sur des serveurs physiques maintenus en interne dans des centres de données d’entreprise ou sur site.

Quelques exemples de ce type de logiciels incluent OpenStack, AzureStack et VSphere. Les logiciels cloud éliminent le matériel physique et utilisent la virtualisation pour fournir des serveurs virtuels (ainsi que des services de réseau, de stockage et autres), via une interface utilisateur et une API.

Qu’est-ce qu’un Cloud Hybride ?

Un cloud hybride est une solution qui relie un cloud privé à un ou plusieurs services de cloud public, avec l’utilisation de logiciels propriétaires pour communiquer avec chaque service distinct. En général, une approche cloud hybride offre aux entreprises une approche plus flexible en déplaçant les charges de travail entre les solutions cloud en fonction de la demande et des coûts.

La raison principale pour laquelle les services de cloud hybride sont maintenant puissants est qu’ils fournissent aux entreprises plus de contrôle sur leurs données privées.

Une entreprise peut stocker des données sensibles dans un cloud privé ou un centre de données local et toujours tirer parti des ressources de calcul robustes d’un cloud public sous gestion – et tout gérer dans une interface unique.

Quelles sont les solutions de Cloud Hybride ?

Les solutions de cloud hybride tirent parti des diverses fonctionnalités et caractéristiques de plusieurs plateformes cloud et, dans certains cas, des ressources classiques sur site. Elles offrent également une connectivité réseau sécurisée aux utilisateurs pour les fournisseurs de SaaS et de PaaS qui peuvent également faire partie de la solution.

Un autre exemple est le cloud bursting, qui est une solution spécifiquement pour l’hybride privé/public qui ajoute de la capacité de stockage et de calcul à partir du cloud public lorsque le cloud privé est saturé. Le cloud bursting peut offrir une plus grande disponibilité aux systèmes qui connaissent des pics de demande, en particulier les prévisibles.

Les clouds IoT et edge pourraient également être inclus dans la solution de cloud hybride globale. Cela pourrait ressembler à l’inverse du scénario de cloud bursting, où le contrôle opérationnel est maintenu sur un cloud public, et de petits clouds privés edge sont utilisés pour fournir des services à faible latence à proximité des utilisateurs finaux.

Bien qu’une solution de cloud hybride puisse répondre aux préoccupations de confidentialité des données, ce qui peut rendre obligatoire la résidence sur site ou dans un cloud privé pour les données sensibles, elle peut toujours tirer largement parti des ressources de cloud public pour les données anonymes ou moins sensibles.

Comment fonctionne l’architecture du cloud hybride ?

Gérer les ressources de cloud public et privé de manière cohérente est mieux que de gérer les environnements cloud individuellement, car cela réduit les risques de redondances de processus. La séparation de la gestion des environnements peut augmenter le risque de failles de sécurité, en particulier lorsqu’ils ne sont pas entièrement optimisés pour fonctionner ensemble.

Une architecture de cloud hybride peut éliminer plusieurs risques de sécurité en limitant l’exposition des données privées au cloud public.

En général, l’architecture de cloud hybride combine une plateforme d’infrastructure en tant que service (IaaS) publique, un cloud privé ou un centre de données, et un accès à un réseau sécurisé. Il existe de nombreux modèles hybrides qui utilisent des réseaux locaux (LAN) ainsi que des réseaux étendus (WAN).

Les entreprises qui adoptent une stratégie de cloud hybride commencent généralement par une solution IaaS et étendent les capacités au cloud privé. Pour déployer efficacement une stratégie hybride, les clouds public et privé doivent fonctionner ensemble pour pouvoir communiquer. Cependant, souvent le cloud privé est conçu pour être conforme à la solution publique.

À quoi sert le cloud hybride ?

Les organisations de divers secteurs se tournent vers des solutions de cloud hybride pour réduire les coûts et augmenter l’agilité.

Dans des secteurs comme la finance et la santé, les environnements de cloud hybride se révèlent efficaces non seulement pour améliorer la puissance de calcul et de stockage, mais aussi pour réaliser des économies de coûts et réduire la dépendance aux infrastructures sur site. La plupart des entreprises ne peuvent pas déployer de serveurs sur site car elles n’ont pas suffisamment d’espace pour le faire.

Pour des industries comme la santé, où la confidentialité des données est essentielle et où les ressources informatiques privées peuvent ne pas être disponibles, une stratégie de cloud hybride a du sens. Elle permet aux équipes de conserver les données sensibles dans un centre de données sécurisé sur site tout en profitant de la puissance de calcul avancée d’un modèle IaaS public. En d’autres termes, tout secteur qui bénéficie des applications de cloud public peut également profiter du modèle hybride.

Comment est géré le cloud hybride ?

La complexité de la gestion du cloud hybride provient du fait que chaque solution cloud a ses propres API, protocoles de gestion de stockage, capacités de mise en réseau, etc. Bien qu’il soit possible de maîtriser les complexités de chaque solution, cela peut ne pas toujours être viable. Par conséquent, les professionnels responsables de la gestion du cloud hybride construiraient souvent une interface unique pour gérer tous les services cloud en douceur.

Créer une telle interface nécessite une équipe habituée à gérer des solutions cloud et à communiquer efficacement à travers des réseaux disparates. Heureusement, des outils de gestion de niveau entreprise existent pour aider les gestionnaires informatiques à maintenir leurs systèmes opérationnels.

Automatisation de l’infrastructure : Qu’est-ce que c’est ?

L’automatisation de l’infrastructure (IA) fait référence à l’approvisionnement automatisé d’infrastructures et de services virtuels, en utilisant un mélange de plateformes IaaS sur site et cloud.

Les outils d’IA peuvent être appliqués pour construire des blocs de construction réutilisables à partir de zéro ou même des environnements complets (y compris le calcul, la mise en réseau et le stockage), souvent pour les processus CI/CD. Généralement, les outils d’IA fournissent un langage de modélisation déclaratif qui permet aux utilisateurs de définir un état final préféré, par opposition aux instructions procédurales des API cloud sous-jacentes.

Quels sont les avantages du cloud hybride ?

Les avantages d’une stratégie de cloud hybride découlent directement de sa capacité à offrir aux gestionnaires informatiques un plus grand contrôle sur les données. Fondamentalement, le modèle hybride permet à l’entreprise de faire des choix multiples afin que les parties prenantes puissent choisir l’environnement qui fonctionne bien pour chaque cas d’utilisation individuel.

La plupart des entreprises n’ont pas besoin de la même puissance de calcul au quotidien. En fait, une organisation peut constater que ses besoins en ressources ne connaissent une augmentation que pendant une période spécifique de l’année. Par exemple, une application d’assurance santé peut avoir besoin de deux fois plus de puissance de calcul pendant la période d’inscription. Au lieu de payer pour ces ressources supplémentaires qui restent inutilisées pendant la majeure partie de l’année, l’entreprise peut économiser en étendant ses ressources privées à un cloud public uniquement lorsque c’est nécessaire.

De plus, un modèle de cloud hybride nécessitera beaucoup moins d’espace sur site qu’un modèle strictement privé. Une entreprise pourrait configurer un réseau privé sur site pour répondre aux besoins internes, puis s’étendre automatiquement au cloud privé lorsque les ressources informatiques dépassent la disponibilité locale. Ce modèle pourrait être précieux pour les startups qui ne peuvent pas financer un grand centre de données privé, ainsi que pour les entreprises existantes qui doivent évoluer de manière rentable.

Quelques cas d’utilisation du cloud hybride :

La capacité à évoluer à la demande signifie que les modèles de cloud hybride ont de nombreuses utilisations commerciales.

  1. Nouvelles applications : Lancer une nouvelle application avec une charge de travail non testée comporte un certain niveau de mystère. Les entreprises axées sur le cloud doivent prendre un certain risque chaque fois qu’elles essaient quelque chose de nouveau. Le cloud hybride atténue ce risque en réduisant le besoin d’un investissement initial substantiel. L’entreprise peut déployer la nouvelle application et ne payer que pour les ressources utilisées, plutôt que de payer tout à l’avance. Si l’application échoue ou est mise de côté pour une raison quelconque, l’entreprise ne perdra pas beaucoup d’argent.
  2. **Conformité réglement

aire :** Certains secteurs sont réglementés pour protéger les données privées. Cependant, toutes les données ne doivent pas nécessairement résider dans un environnement privé. Le cloud hybride permet aux entreprises de se conformer aux réglementations tout en bénéficiant d’une puissance de calcul accrue. Depuis l’introduction du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) dans l’Union Européenne, de nombreuses organisations ont divisé leurs données entre plusieurs solutions afin de se conformer aux réglementations de l’UE tout en opérant sous différentes réglementations ailleurs.

  1. Anomalies de charge de travail : L’avenir est imprévisible. Une application peut fonctionner efficacement dans son environnement actuel aujourd’hui, mais nécessiter une puissance de calcul supplémentaire demain. Les solutions de cloud hybride s’adaptent aux besoins de charge de travail, permettant à un service de continuer à fonctionner en douceur même lorsque les exigences de charge de travail augmentent. Cela est souvent appelé « cloud bursting » parce que la charge de travail se déverse d’un environnement à un autre. C’est un peu comme avoir une protection contre les découverts sur votre compte courant. Vous voulez avoir une sécurité en cas d’imprévu.
Le cloud hybride est-il adapté à votre organisation ?

Un moyen efficace d’aligner les priorités informatiques sur les besoins de l’entreprise est le modèle de cloud hybride. De nombreuses organisations peuvent bénéficier du cloud hybride par rapport aux autres options. Si vous avez le choix entre les options hybride, public et privé, l’hybride offre définitivement la plus grande flexibilité, un facteur particulièrement fort pour les entreprises cherchant à adopter la transformation numérique ou à se conformer aux réglementations.

Le cloud hybride peut également être une option puissante pour les entreprises qui ont déjà une infrastructure cloud privée en place. L’utilisation des options Platform-as-a-Service (PaaS) pour interagir avec le cloud public facilite les choses. Pour les organisations qui souhaitent sécuriser davantage leurs données sans perdre la puissance d’un cloud public, elles peuvent profiter du transfert des données sensibles vers un cloud privé tout en interagissant avec les ressources publiques.

En outre, le cloud hybride est extrêmement utile pour les entreprises ayant des charges de travail dynamiques, des quantités massives de données à traiter ou une large gamme de services informatiques. La flexibilité, la scalabilité et la réactivité du modèle hybride ne doivent pas être sous-estimées. De plus, l’option de payer pour des ressources supplémentaires strictement en fonction des besoins peut aider les organisations à économiser considérablement de l’argent.

Références :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.